Guérit-on de la fibromyalgie ?
 

La réponse est aussi complexe que peut l’être cette maladie. Complexe et sibylline car il y règne beaucoup de mystère et d’incompréhension. Ainsi tout dépend de ce qu’on entend par le mot guérir, et par le mot fibromyalgie.
 

De nombreuses sources
 

Débutons par le plus simple… fibromyalgie. Ce mal à plusieurs dimensions (musculaire, circulatoire, émotionnelle, nerveuse, digestive, psychologique (qui affecte le comportement), spirituelle (qui remet en question le sens de la vie)) pourrait avoir plusieurs origines. Il est donc impossible de proposer une solution mur à mur pour tous les types de fibromyalgie.
 

Le diagnostic en est médical et non psychiatrique car il concerne la réaction corporelle à une source de malaises n’ayant pas trouvé sa fermeture, sa conclusion, son soulagement. Toutefois 65 % des gens ayant été diagnostiqués de fibromyalgie sont possiblement victimes d’une réaction post-traumatique qui perdure dans le temps, selon le rapport canadien de dx et de traitement de 2012, rapport entériné par le Conseil canadien des rhumatologues.
 

Malgré cela, très peu de médecins, généralistes ou spécialistes, recommandent aux patients de suivre une psychothérapie. Et pour ajouter au malheur, la situation financière de nombreux patients ne leur permet pas ce suivi en pratique privée auprès d’un-e thérapeute, que celui-ci soit psychiatre, psychologue ou simplement psychothérapeute (toutefois chapeauté par l’Ordre des psychologues du Québec).
 

Diminuer les symptômes
 

Et pourtant, de nombreuses études sur les techniques les plus récentes (EMDR, EFT, TCC pleine conscience, psychothérapies corporelles, etc.) démontrent la validité de ces techniques pour diminuer l’anxiété et l’intensité des symptômes liés à un stress post-traumatique.
 

Alors examinons le premier mot, guérir… Guérit-on d’un stress post-traumatique ? Parfois oui (laissons la chance au coureur), souvent non. Oui, car même si aucune thérapie ne peut promettre que la dissolution de la totalité des réactions dans un bien-être ouateux, cela ne signifie pas que la somme des symptômes ne soit pas suffisamment diminuée pour que la personne puisse vivre une vie décente, loin de tout stress nouveau qui pourrait réanimer la réaction de tension et d’évitement.
 

Mais souvent non, car l’effort de modification des réflexes de protection (un sentiment de survie étant impliqué lors d’un trouble de stress post-traumatique) est très exigeant. Donc pas à la portée de tous et toutes. La plupart des gens chercheront la pilule miracle qui les calmera, qui fera oublier les émotions vives qui réveillent la nuit, les ressentiments et les anticipations qui jaillissent sans prévenir dans un mental agité.
 

Solutions nombreuses
 

Certaines personnes trouvent des solutions par elles-mêmes, avec le temps, beaucoup de temps. Une dame me disait que cela avait débuté lorsqu’elle s’est regardée dans le miroir et s’est dit : « J’ai du pouvoir » ! C’est dire combien il est pénible de vivre avec un sentiment constant de vulnérabilité. Et cela indique clairement que ce sentiment d’impuissance est bel et bien né d’un début dans un passé très très lointain. La grande majorité des gens qui sont capables de dormir sur leurs deux oreilles, comme on dit, ne vivent pas avec ce sentiment de danger constant… en temps normal bien sûr.
 

Les thérapies de groupe
 

De quelle façon peut-on optimiser les coûts de sa réhabilitation ? Grâce à des ateliers de groupe hebdomadaires dont ceux offerts par fibromyalgie.solutions. Voici un commentaire qui résume bien ce que les participants-es peuvent en retenir :
« Les ateliers VERS LA LÉGERTÉ m’ont permis de gagner en confiance par rapport à la gestion de mes symptômes de fibromyalgie. J’ai apprécié particulièrement approfondir l’EFT et la cohérence cardiaque. Les échanges avec les autres participantes m’ont permis de briser le sentiment d’incompréhension auquel les patients sont souvent confrontés. Paule Mongeau, de par sa grande expertise dans le domaine, a su regrouper les outils essentiels au rétablissement et se faire accompagner par d’excellents invités qui ont apportés des techniques et des informations précieuses pour celui ou celle qui chemine vers la guérison. En plus, ce furent des rencontres très agréables où j’ai découvert des personnes exceptionnelles qui, tout comme moi, désirent retrouver leur authenticité pour profiter de la vie. Paule est une animatrice empathique, ouverte et ses commentaires nous permettent de cheminer vers la sérénité ! Je recommande ces ateliers à toute personne qui désire prendre en charge sa maladie. » 

 

La prochaine série de 12 ateliers aura lieu cet automne, à partir du lundi 13 septembre. 

Et bon cheminement, car vous pouvez débuter aujourd’hui même votre allègement.
Cordialement, Paule Mongeau, M. Ps., psychologue

.

Autres textes :

Foire aux questions

#demo.question.question1#


#demo.question.question1.answer1#




#demo.question.question2#


#demo.question.question2.answer1#

  1. #demo.question.question2.answer2#
  2. #demo.question.question2.answer3#
  3. #demo.question.question2.answer4#
  4. #demo.question.question2.answer5#




#demo.question.question3#


#demo.question.question3.answer0#

  1. #demo.question.question3.answer1#
  2. #demo.question.question3.answer2#
  3. #demo.question.question3.answer3#
  4. #demo.question.question3.answer4#
  5. #demo.question.question3.answer5#




#demo.question.question4#


#demo.question.question4.answer1#





Les rencontres de groupe respectent la confidentialité de chacun.e